les shetland et leurs amis

les petits bergers et leurs amis !!!
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 le staffie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: le staffie   Dim 16 Aoû - 14:02

Standard Officiel du Staffordshire bull terrier
STANDARD FCI N° 76 / 20.01.1998 / F


TRADUCTION : Prof. Raymond Triquet.

ORIGINE : Grande Bretagne.

DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D'ORIGINE EN VIGUEUR : 24.06.1987.

UTILISATION : Terrier.

CLASSIFICATION F.C.I. :
Groupe 3 Terriers.
Section 3 Terriers de type bull.
Sans épreuve de travail.

ASPECT GENERAL : Le Staffordshire est un chien à poil lisse, bien proportionné, d'une grande force pour sa taille. Musclé, actif et agile.

COMPORTEMENT / CARACTERE : Traditionnellement d'un courage et d'une ténacité indomptables. Extrêmement intelligent et affectueux, en particulier avec les enfants. Hardi, intrépide et parfaitement digne de confiance.

TETE : Courte.

REGION CRANIENNE :

Crâne : Haut de toute part et large.

Stop : Marqué.

REGION FACIALE :

Truffe : Noire.

Museau : Chanfrein court.

Mâchoires/dents : Mâchoires fortes. Dents bien développées, présentant un articulé en ciseaux parfait, régulier et complet, c'est à dire que les incisives supérieures recouvrent les inférieures dans un contact étroit et sont implantées bien d'équerre par rapport aux mâchoires.

Lèvres : Serrées et nettes.

Joues : Muscles jugaux très prononcés.

Yeux : Foncés de préférence, mais ils peuvent s'harmoniser dans une certaine mesure avec la couleur de la robe. Ils sont ronds, de dimensions moyennes et disposés de façon à regarder droit devant. Bord des paupières foncés.

Oreilles : En rose ou semi-dressées, ni grandes ni lourdes. Les oreilles complètement tombantes ou dressées sont à proscrire.

COU : Musclé, plutôt court, pur dans ses lignes ; il s'élargit graduellement vers les épaules.

CORPS : Ramassé.

Ligne du dessus : Horizontale.

Poitrine : Le devant est large ; la poitrine est bien descendue dans la région sternale ; les côtes sont bien cintrées.

QUEUE : De longueur moyenne, attachée bas. Elle va en s'amenuisant vers l'extrémité et elle est portée assez bas. Elle ne doit pas trop s'enrouler et on peut la comparer à un manche de pompe du temps jadis.

MEMBRES

AVANT-MAIN : Les membres antérieurs sont droits avec une bonne ossature ; ils sont assez écartés ; ils n'accusent aucune faiblesse au niveau des métacarpes à partir desquels les pieds tournent légèrement en dehors.

Epaules : Bien obliques.

Coudes : Il n'y a aucune laxité.

ARRIERE-MAIN : Les membres postérieurs sont parallèles lorsqu'ils sont vus de derrière. Bien musclés.

Jarrets : Bien descendus.

Grassets : Bien angulés.

PIEDS : Pourvus de bons coussinets ; ils sont forts et de dimensions moyennes. Ongles noirs chez les sujets unicolores.

ALLURES-MOUVEMENT : Mouvement dégagé, puissant, souple et facile. Les membres se déplacent dans les plans parallèles, qu'ils soient vus de face ou de derrière.

ROBE

POIL : Poil lisse, court et serré.

COULEUR : Rouge, fauve, blanc, noir ou bleu ou l'une quelconque de ces robes panachées de blanc. N'importe quel ton de bringé, avec ou sans blanc. Le noir et feu ou le marron (foie) sont à proscrire.

TAILLE ET POIDS :

Taille recherchée au garrot : 14 à 16 pouces ( 35,5 cm à 40,5 cm). La taille est en rapport avec le poids.

Poids : Mâle, de 28-38 livres anglaises ( 12,7- 17 kg),

femelles, de 24-34 livres anglaises ( 11 - 15,4 kg).

DEFAUTS : Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.

N.B. : Les mâles doivent avoir deux testicules d'apparence normale complètement descendus dans le scrotum.

une petite histoir

3– Education


L’éducation d’un chien se joue très vite et il ne faut pas la repousser à plus tard, même si le chiot vous apitoie. Faites quand même preuve d’une certaine indulgence. Un pipi ou une crotte est quasi inévitable. A vous de ne pas le laisser aller sur les beaux tapis et préférer le carrelage de la cuisine.

On peut comprendre qu’un maître soit parfois excédé par les premières bêtises d’un chiot, mais il faut bien se dire que c’est un passage obligé. Se mettre à hurler, à le réprimander alors qu’on ne l’a pas pris sur le fait, lui mettre le nez dans le pipi pour lui signifier qu’il a mal fait, sont des inepties qui ne conduiraient qu’à faire perdre la confiance que le chiot place en son maître.
D’autres fois, on peut aussi commettre des erreurs alors que l’on pensait bien faire. Nous n’avons pas la prétention de vous livrer ici toutes les recettes infaillibles qui feront que votre chiot sera rapidement obéissant, propre et sociable. Il y a bien entendu certaines consignes à suivre, mais l’essentiel se joue aussi dans la manière dont vont se tisser les liens entre vous et votre chien. Un peu de bon sens, de la logique, pas mal de patience et dans quelques mois… vous aurez le plus sympa des staffy à vos côtés !


Inutile de dire que les consignes devront être suivies par tous les membres de la famille. Sinon, le chiot ne va plus savoir où donner de la tête ou bien va rapidement comprendre vers qui aller pour qu’on cède à l’un ou l’autre de ses caprices. Tout le monde doit jouer le même jeu.
Normalement, un « non » prononcé de façon ferme doit vous permettre de vous faire obéir. La tape sur les fesses n’est pas toujours nécessaire.

On entend souvent dire à ce sujet qu’il ne faut pas porter la main sur un chien mais plutôt utiliser un journal, par exemple, qui presente l'avantage de ne pas etre trop dur et. On lit ou on entend également assez souvent que l’on peut réprimander le chiot en le prenant par la peau du cou et en le secouant (pas trop tout de même !). Cela lui rappelle la manière dont sa mère procédait pour le punir. Il n’apparaît pas nécessaire, hormis face à une grosse bêtise ou un chien très entêté, d’avoir recours à ce genre de punition.


Outre les interdits et l’établissement d’une bonne hiérarchie, il faudra apprendre à votre Staffie différents ordres. Là aussi, la patience est de rigueur. On ne peut pas tout lui apprendre en même temps. Mieux vaut procéder par étapes, en courtes séances, sans le saturer, et en terminant toujours sur un succès, jamais sur un échec ou un refus.
Comme le staffie aime jouer, son maître pourra se servir de ce biais pour l’éducation de son chien. Il ne faudra pas oublier récompenses, sous forme de friandises (sans excès et pas de façon systématique pour ne pas le conditionner dans ce sens), de félicitations et de chaudes caresses qui ont toute leur importance.


Par ordre de base, on entend essentiellement : marche en laisse, « couché », « assis », « pas bouger » et le rappel. Ce sont des ordres qui, une fois assimilés par le chien, vous permettrons de vivre en parfaite harmonie et d’avoir à vos côtés un chien agréable, qui obéit. Il est recommandé de s’inscrire dans un club d’éducation canine. Cela évite certaines erreurs que peut commettre le néophyte et permettre également au chien de côtoyer des congénères.



Historique, Caractere, Comportement, Education, Santé, Entretien, Activités, et la Loi concernant le STAFFORDSHIRE BULL TERRIER





1 – Historique

Le STAFFIE est né du croisement entre les anciens bull-and-terrier et l'old english terrier.
Prototype des chiens de combat anglais au XIXème siècle, le « Staffie » a depuis longtemps délaissé cet ancien office de gladiateur canin pour devenir un des compagnons de la famille les plus appréciés dans son pays.

Avant tout excessivement sympathique, ce drôle de petit chien est un concentré d'énergie et de tendresse.

En France, bien qu'éloigné de l'engouement engendré par son cousin américain, il suscite une curiosité grandissante.

A l'instar des deux autres races de « Bull and Terrier », il fait la symbiose entre deux types de chiens bien différenciés au cours de l'histoire cynologique.

Mais davantage que l'American Staffordshire, plus encore que le Bull Terrier, il est considéré comme le plus proche de l'aspect initial des fruits de ces croisements.

Au commencement était le Bulldog, molosse moins lourd que le modèle actuel, utilisé au combat contre les taureaux, voire des ours, spectacle codifié en Angleterre dès le Moyen Age.

A partir du XVIIème siècle, ces gros animaux se raréfiant dans cette utilisation, ces exhibitions déclinent.

Pour leurs amateurs, combats de coqs et combats de chiens passent alors pour une intéressante alternative. Les uns et les autres sont particulièrement prisés par l'aristocratie qui les considère, à l'instar des courses de chevaux, comme un sport d'autant plus passionnant qu'on y parie de lourdes sommes.

A la fin du XVIIème siècle, le comte de Derby et son ami le duc d'Hamilton, propriétaires de chiens de combats, sont parmi leurs amateurs les plus acharnés ; dans les « pits » (arènes) de Preston et Liverpool, leurs animaux sont souvent vainqueurs.

A partir de souches bulldog, différents types de « fighting dogs » émergent suivant les régions, plus lourds dans le nord, plus légers dans les Midlands. Le duc d'Hamilton, jusqu'à sa mort en 1801, sélectionne sa propre lignée de chiens, agiles et rapides, connue sous le nom de « race d'Hamilton » ; le prince de Galles lui-même, futur roi Georges IV, fut propriétaire de deux sujets.

Lorsqu'en 1835, les combats d'animaux sont officiellement interdits en Grande-Bretagne, les pugilats entre chiens continent, faciles à organiser dans la clandestinité des arrière-cours de tavernes. Dans les Midlands, qui connaissent à partir à partir du milieu du siècle une intense industrialisation, ces spectacles sont en effet dans un contexte urbain le théâtre du pauvre ; comme le sont également les « rat killing matches » mettant en scène des Terriers.

Pour obtenir des chiens encore plus vifs, « nouveaux » bulldogs et Terriers sont croisés, l'apport Terrier étant notamment constitué par une souche ancienne, l'English White.

On ne sait exactement quelle filiation exacte relie les chiens de ce « Black Country », noir de charbon et de la fumée des hauts fourneaux, à la souche de Lord Hamilton.

Les Hybrides « half and half » connaissent en tout cas le succès dans le « dog fighting », très populaire jusqu'au début du XXème siècle, auprès des mineurs et ouvriers des fonderies pour lesquels ils représentent une source de revenus.

Lorsqu'en 1847 le peintre Henry Chalon représente un « bull terrier » blanc aux oreilles taillées, type et morphologie du Staffordshire actuel sont déjà présents.

Mais pour ce dernier, la légitimité cynophile, qui l'extrait définitivement de son contexte d'origine, se fera attendre : il n'est reconnu qu'en 1935 par le Kennel Club, Joseph Dunn étant alors le principal promoteur de la race ; l'appellation générique étant déjà utilisée par le cousin Bull Terrier, elle prend le nom du comté de Staffordshire. Le cheptel moderne se développe à partir de 6 lignées nommées selon le sujet considéré comme fondateur : « J Line » pour Fearless Joe, « M Line », la plus influente, pour Brindle Mick, « L Line » pour Game Lad, « B Line » pour Rum Bottle, « R Line » pour Ribchester Max, « C Line » pour Cinderbank Beauty. Le premier champion est en 1939 un fils de Brindle Mick, Gentleman Jim, étalon bicolore appartenant à Joe Mallon, tenancier d'un pub dans le Black Country.

voila
Revenir en haut Aller en bas
Félicia (Admin)
Admin


Nombre de messages : 5615
Age : 54
Localisation : Savoie
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: le staffie   Dim 16 Aoû - 17:36

Super une race de plus lol!

_________________
le jardin d'Angélique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shet-et-amis.mrforum.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le staffie   Dim 16 Aoû - 17:40

u si vus l voulais je vous fait le dogue argentin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le staffie   Lun 17 Aoû - 18:21

Ah oui bonne idée !! oui
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le staffie   Lun 17 Aoû - 18:32

ok je le maite apres
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le staffie   Lun 17 Aoû - 18:35

Super .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le staffie   Aujourd'hui à 1:50

Revenir en haut Aller en bas
 
le staffie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Allan le staffie
» Mâle staffie 2ans 1/2
» infos sur le staffie
» Prévention sur les maladies du Staffordshire Bull Terrier - Staffie
» Staffie: Sidney / Hot Staff's Tameless Lex

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les shetland et leurs amis :: Differentes races :: Les Standards-
Sauter vers: